Le magazine de l'agriculture et des nouvelles technologies
élevage industriel d'animaux et ses dérives

L’élevage industriel et ses conséquences

L’Institut de médecine de l’Académie nationale des sciences a déclaré en 1989 que les antibiotiques utilisés dans les usines étaient à l’origine de la résistance des bactéries aux antibiotiques, les rendant ainsi inefficaces pour le traitement des maladies de la santé humaine.
L’élevage industriel est un type d’élevage qui implique l’élevage d’un grand nombre d’animaux dans des espaces relativement réduits afin de les approvisionner sur le marché du bétail. C’est l’une des principales méthodologies de production alimentaire, à ce jour. S’il est vrai que c’est lucrative à sa manière et que vous avez contribué à augmenter la production alimentaire à des taux raisonnables, cela présente toutefois des inconvénients. Le concept a fait l’objet de débats massifs non seulement aux États-Unis, mais dans le monde entier, partout où cette pratique a été utilisée. Avant de conclure pour déterminer s’il devrait exister ou non, il serait prudent de parcourir les paragraphes suivants, qui exposent les avantages et les inconvénients de l’élevage industriel.

L’agriculture industrielle, également appelée agriculture intensive, date du XIXe siècle.

Avec l’avènement de la révolution industrielle, les inventions d’antibiotiques, de pesticides et de synthétiseurs artificiels se sont multipliées, ce qui a stimulé l’agriculture automatisée.
Progressivement, grâce à de meilleures méthodes de culture, le bétail a pu être élevé à l’intérieur, ce qui a permis une production de masse plus rapidement.
Selon des sources fiables, plus de 50% du bétail est produit selon ce concept.
Les avantages de l’élevage intensif comprennent principalement des coûts moindres et une production alimentaire accrue.
Dans cette méthode, les poules, les poulets, les vaches, les veaux, etc., sont gavés et élevés de manière pénible, ce qui entraîne une production artificielle et des risques pour l’environnement.
Par exemple, les poules sont entassées dans des cages étroites et minuscules et exposées à un ensoleillement minimal, afin de pondre davantage d’œufs le plus rapidement possible.
On pense que les veaux nouveau-nés sont immédiatement séparés de leur mère et élevés séparément, afin de les nourrir en viande de veau.
De plus, des antibiotiques sont injectés dans le bétail pour stimuler la croissance artificiellement.

Un moindre coût semble être l’un des avantages de l’élevage industriel.

Il y a énormément de bouches à nourrir, une production massive conduit à l’achat de volaille et d’articles connexes.
Puisque les articles ne sont pas trop chers, les gens les achètent et cela aussi, en grand nombre.
L’activité est lucrative, encore une fois en raison d’une production accrue.
À mesure que de plus en plus de bétail sont élevés artificiellement, de plus en plus d’œufs, de poulets et de boeuf sont mis en vente.
Le taux d’achat est plus élevé et malgré un prix raisonnable, il procure un bénéfice aux exploitations.
Les producteurs encaissent l’adage selon lequel la nourriture est la principale raison de la survie et, avec l’augmentation de la population et ses besoins alimentaires, les bénéfices augmentent considérablement.

Qu’elle soit qualifiée d ‘”efficace” ou non, c’est une question d’opinion personnelle.

La raison pour laquelle cet adjectif peut être utilisé est que les animaux sont élevés dans un espace extrêmement confiné.
Cela signifie que l’espace utilisé est inférieur au nombre d’animaux d’élevage.
Bien entendu, cela permet d’économiser des capitaux considérables, car les exploitations n’ont pas à dépenser beaucoup pour leur entretien.
En outre, les méthodes de fabrication de la viande et des œufs impliquent des méthodes plus rapides, moins chères et plus efficaces, réduisant encore le coût.

Opportunités de travail

La production alimentaire étant énorme, il faut un nombre égal de personnes pour travailler.
Le commerce est énorme et a besoin du plus grand nombre de mains possible pour augmenter la production alimentaire.
Cela se traduit par une croissance des emplois dans ce secteur.
En fait, les statistiques révèlent que les entreprises génèrent des revenus suffisants pour leur permettre de gagner un salaire décent tout en leur permettant de réaliser des bénéfices.
Ils achètent des subventions et du matériel aux agriculteurs locaux, augmentant ainsi leurs moyens de subsistance.

Inconvénients de l’élevage industriel: Qualité inférieure

C’est l’un des principaux inconvénients de l’élevage industriel.
Les animaux sont élevés artificiellement et, comme la procédure n’est pas naturelle, le produit final pourrait être de mauvaise qualité.
Des antibiotiques sont injectés dans les vaches et les poules, les rendant vulnérables à la saleté et aux maladies. Par conséquent, les œufs et la viande ne seront pas aussi bons.
Le bétail est élevé dans des conditions insalubres et insalubres. Ainsi, il est plus que possible qu’ils attrapent des infections et même les propagent au bétail restant.
Les produits sont obtenus à partir d’une qualité substantielle et faible, ce qui affecte également notre santé.

Risques énormes pour la santé

Pour les mêmes raisons que celles mentionnées ci-dessus, l’élevage industriel peut causer des dommages irréparables à la santé.
Des agents pathogènes dangereux, des antibiotiques et des bactéries entraînent des risques accrus pour la santé. Certains ont même prédit que cela pourrait entraîner des maladies telles que la maladie d’Alzheimer.

La viande est pratiquement médicinale et artificielle, sans nutriments et avec un goût moindre.
Étant donné que toute la fabrication est artificielle, la viande est surchargée en hormones et en médicaments et la bactérie développe une résistance aux antibiotiques, raison pour laquelle de nombreuses maladies ne sont pas traitées.

Réchauffement climatique

Le fait qu’il n’y ait pratiquement pas d’entretien requis conduit à des conditions absolument insalubres.
Les déchets et les excréments des animaux causent des dommages considérables à l’environnement.
Les déchets et le fumier contaminent l’eau et l’air.
Cela pourrait également entraîner des émissions nocives et contribuer au réchauffement déjà croissant de la planète.

Cruauté envers les animaux d’élevage industriel

C’est l’un des inconvénients les plus évidents, éthiques et discutables de l’élevage intensif ou industriel.
Les animaux sont abattus à mort de la manière la plus inhumaine possible.
Le fait qu’ils vivent dans des espaces restreints sans lieu de mouvement ou de respiration est un exemple de la façon dont ils torturent quotidiennement.
L’élevage non naturel nuit gravement à leur santé, conduit à des maladies cardiovasculaires précoces ou à d’autres maladies, et finit par provoquer une mort douloureuse.
On pensait que les animaux étaient simplement considérés comme un moyen de nourriture, au lieu d’être considérés comme des êtres vivants qui endurcissaient les souffrances.

Le débat et les statistiques connexes

Pour des raisons de conditions de vie tortueuses et de cruauté extrême, de nombreuses organisations de défense des animaux se sont opposées à l’élevage industriel.
En fait, il a été interdit dans certains pays.
Les partisans de ce concept soutiennent qu’il fournit suffisamment de nourriture pour la population croissante et qu’il est plus abordable.
Toutefois, des avis défavorables suggèrent qu’il existe de meilleures méthodes de fabrication des aliments plutôt que de soumettre les animaux à cette souffrance.
Le débat dure depuis un moment, personne ne pouvant prendre le dessus.
Une multitude stupéfiante de faits et de statistiques sur l’élevage industriel est souscrite à chacune des parties.

Seulement 3% des fermes industrielles génèrent 62% de la production agricole.

Le documentaire ‘Food Inc.’ que les quatre premiers emballeurs de bœuf du pays détiennent 80% du marché, alors qu’il ya quelques décennies, les cinq premiers emballeurs de bœuf détenaient environ 25% du marché. Ce changement est dû à l’élevage industriel.
La production d’oeufs aurait augmenté de moitié en dix ans. Il semble y avoir au moins 750 000 poules par exploitation, dans les cinq États connus pour abriter le plus grand troupeau de volailles.

Les inconvénients

Les veaux nouveau-nés, mâles ou femelles, sont apparemment presque immédiatement séparés de leur mère après la naissance.
Les veaux mâles sont élevés pour la viande de veau et seraient conservés dans de minuscules caisses, environ 30 x 72 pouces, de sorte que leur chair reste bien tendue.
Plus de 80% des antibiotiques utilisés aux États-Unis sont utilisés pour nourrir les animaux de la ferme afin de les maintenir en bonne santé.
Les porcs en gestation sont obligés de vivre dans de minuscules caisses, avec pratiquement aucun espace pour se déplacer ou soigner leurs porcelets correctement.
La recherche indique qu’environ 65% des porcs testés à l’usine avaient une pneumonie.
Pour atténuer (apparemment) le picage des plumes, toutes les volailles (poulets, canards, dindes) ont le bec coupé.
Les déchets provenant de l’élevage industriel auraient pollué les eaux souterraines dans 17 États et un nombre incroyable de 35 000 milles de plans d’eau dans 22 États.
De 5% à 10% des poules meurent pendant le processus de mue forcée.
Environ 70 millions d’animaux d’élevage sont maintenant soumis à l’élevage industriel dans le monde entier.

Les aspects positifs et négatifs décrits ci-dessus vous peignent un tableau de l’élevage industriel.

Bien que la vérité demeure que, à sa manière, la technique a contribué à augmenter la disponibilité de la nourriture à des prix moins chers, le fait que cela cause une douleur énorme aux animaux ne peut pas être écarté. En outre, la pensée des risques pour la santé ne peut être évitée. Le sujet ressemble à un cercle vicieux, chaque parti ayant des opinions bien arrêtées et la preuve de son soutien. Pourtant, si on en discute longuement, une solution meilleure et optimale peut être trouvée.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *