Le magazine de l'agriculture et des nouvelles technologies
spectres MIR

Les spectres MIR : de précieuses sources d’informations dans la filière laitière

Pour analyser le lait, les acteurs de la filière laitière ont toujours employé des méthodes à la pointe de la technologie. La spectrométrie figure notamment parmi les techniques couramment utilisées dans ce domaine. Ce procédé permet d’obtenir un spectre MIR. Les données spectrales ne servent pas uniquement à accéder à la composition fine du lait, elles donnent aussi les moyens d’évaluer la qualité génétique des bêtes ou encore d’améliorer l’alimentation du troupeau.

La spectrométrie : une méthode qui répond aux besoins de la filière laitière

La spectrométrie s’appuie sur l’étude de l’absorption des rayons infrarouges. En effet, les liaisons chimiques au sein d’une chaine carbonée absorbent ces rayonnements à certaines longueurs d’onde. En obtenant les différentes valeurs d’absorbance grâce à un spectre MIR, on arrive donc à déterminer la composition d’un échantillon.

Les premiers spectromètres apparus sur le marché permettaient déjà de collecter les données spectrales précises. Toutefois, l’utilisation de ces appareils ralentit l’obtention des résultats puisque le dispositif procède successivement à une prise de mesure pour chaque longueur d’onde. En pratique, il faut patienter entre 15 minutes à plusieurs heures avant de pouvoir identifier les molécules présentes dans le prélèvement analysé. Voilà pourquoi les laboratoires et les industriels boudent les systèmes dispersifs ou à balayage au profit des spectrophotomètres FT-IR. Ces derniers embarquent un interféromètre pour accélérer l’opération. L’exploitation de l’interférogramme obtenu de l’échantillon analysé est ensuite convertie en spectres, via l’utilisation de la transformée de Fourier, et interprété pour quantifier les composants chimiques présents. En se dotant d’un analyseur récent, l’équipement se chargera lui-même de ces calculs complexes. Ce qui permet d’obtenir des résultats en temps réel et de profiter d’un gain de temps important.

À quoi sert le spectre MIR d’un échantillon de lait ?

Ces données spectrales seront principalement utilisées pour détailler la composition du lait. En interprétant les bandes d’absorption, les éleveurs et les industriels pourront connaître les composés majeurs du lait (matière grasse, protéines, urée, lactose, caséine). De plus, ils ont aussi la possibilité d’accéder à d’autres informations tels que l’acidité ou le point de congélation. Cette dernière caractéristique indique notamment l’aptitude fromagère de l’échantillon. Ce qui aide les professionnels à choisir les matières premières à employer pour la fabrication de fromages.

Les spectres MIR reflètent également la santé des animaux ou encore la qualité de leur alimentation. En exploitant au mieux ces informations, les producteurs réussiront à estimer la variabilité génétique d’un profil d’acide gras et à favoriser la reproduction de leurs meilleures vaches. Cette approche de bio-ingénierie a déjà été explorée par l’Union européenne et différents États partenaires dans le cadre du projet robustmilk.

Pour faire l’acquisition d’un spectrophotomètre, et donc se procurer un analyseur de lait fournissant des résultats fiables, les intéressés doivent contacter un fournisseur spécialisé. Certains modèles peuvent analyser plusieurs types de substances allant du lait cru au yaourt en passant par d’autres produits laitiers.

5 Replies to “Les spectres MIR : de précieuses sources d’informations dans la filière laitière”

  1. Excellent rythme ! J’aimerais faire un apprentissage alors même que vous modifiez votre site, comment puis-je m’abonner à un site de blog ?
    Le compte m’a permis de faire une offre acceptable. J’ai été un peu familier avec
    votre émission a offert un concept clair et lumineux

  2. Excellentes pièces. Continuez à écrire ce genre d’informations sur votre site.
    J’en suis vraiment impressionné, vous avez fait un excellent travail. Je vais certainement creuser
    et, à mon avis, je le recommande à mes amis.
    Je suis convaincu qu’ils tireront profit de ce site web.

  3. C’est ainsi que vous apprenez mon esprit ! Vous semblez comprendre tellement de choses
    à ce sujet, comme si vous y aviez écrit le livre électronique ou autre chose.
    Je pense que vous pouvez simplement faire avec un peu de p.c. pour conduire le
    message à la maison un peu, mais au lieu de cela, c’est un magnifique blog.

    Une excellente lecture. Je reviendrai certainement.

  4. Salut ! Je sais que c’est un peu hors-sujet, mais je devais vous le demander.
    La création d’un site web bien établi tel que le vôtre demande-t-elle beaucoup de travail ?
    Je suis tout nouveau dans le domaine des blogs, mais j’écris quotidiennement dans mon journal.
    J’aimerais créer un blog pour pouvoir partager facilement mon expérience et mes opinions en ligne.
    Faites-moi savoir si vous avez des idées ou des conseils pour les nouveaux blogueurs en herbe.
    Merci !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *