Le magazine de l'agriculture et des nouvelles technologies
le cheval et son poulain

Quel est le régime et la bonne nourriture pour un cheval

Les chevaux sont des animaux de pâturage et leur régime alimentaire est donc constitué de foin et de pâturage de bonne qualité. Le cheval fait partie de la famille des équidés et a été domestiqué par les humains vers 4000 av. Si vous êtes considéré comme un fier propriétaire de ce magnifique animal, songez à acquérir des connaissances de base sur son régime alimentaire.

Régime d’un cheval

La quantité de nourriture dont un cheval a besoin dépend principalement de son âge, de son poids, de son état de santé et du niveau d’activité physique. En général, un cheval a besoin de 2 à 2,2 livres de nourriture pour chaque 100 livres de son poids corporel. Essentiellement, l’alimentation d’un cheval devrait comprendre du foin et des pâturages. Le système digestif des herbivores, comme les chevaux, est adapté à la digestion de l’herbe et d’autres matières végétales. Vous trouverez ci-dessous certaines choses que votre cheval aimerait sûrement savourer.

Pâturage et foin

Pâturage et il y a l’aliment de base des chevaux. En fait, les chevaux peuvent survivre au pâturage et il n’y en a que s’ils ne font pas un travail pénible. Mais assurez-vous de leur donner du foin et des pâturages de qualité. Lorsque vous achetez pour votre cheval, assurez-vous qu’il n’est ni moisissure ni poussière. Si vous leur donnez la nourriture moisie et sale, ils peuvent développer divers problèmes de santé, notamment des coliques et des problèmes respiratoires.
Il existe différents types de foin, tels que la luzerne, l’avoine, les bermudes et l’herbe, comme la fléole des prés et les vergers. Vous pouvez les trouver sous forme de balles, pellets et cubes. La luzerne contient un niveau très élevé de protéines par rapport à l’herbe. Donc, son excès peut causer la diarrhée, il faut en tenir compte en nourrissant votre luzerne.

Des concentrés

En plus du foin et des pâturages, les concentrés constituent un autre élément important du régime alimentaire d’un cheval. Les concentrés sont particulièrement nécessaires pour fournir suffisamment de nutrition aux juments gestantes ou allaitantes, ainsi qu’aux chevaux très actifs. Les jeunes devraient également être nourris de concentrés afin de favoriser leur croissance.
Les concentrés les plus courants pour les chevaux sont les céréales, comme l’avoine, l’orge, le maïs et la pulpe de betterave. La pulpe de betterave doit être trempée dans l’eau pendant un moment avant de nourrir votre cheval. Les aliments sucrés constituent un autre bon concentré, obtenu en mélangeant des grains avec de la mélasse. Les concentrés sont destinés à compléter le fourrage ou à fournir une meilleure nutrition.

Autres aliments

Essayez de leur donner des carottes et des pommes. En fait, les chevaux adorent manger des fruits et des légumes, et les pommes et les carottes sont les favoris de cette catégorie. De nombreux propriétaires de chevaux préfèrent offrir à leurs chevaux une “friandise” occasionnelle. Ces friandises peuvent être faites avec des carottes, des pommes, de l’avoine et de la mélasse. Vous pouvez également donner à votre cheval des suppléments tels que l’huile de maïs et l’huile de foie de morue. Cependant, il est certain de parler au vétérinaire afin de connaître la posologie appropriée de ces suppléments et à quelle fréquence.
Une petite quantité de son de riz peut également être donnée aux chevaux. Mais les chevaux ne devraient recevoir que du son de riz stabilisé. En dehors de cela, les blocs de sel sont très importants pour la santé de votre cheval. Les aliments que les chevaux consomment habituellement peu de sodium et de chlore. Par conséquent, un bloc de sel minéralisé en traces est idéal pour prouver ces minéraux. Si votre cheval ne reçoit pas suffisamment de sel et de minéraux, vous pouvez observer la terre qui lèche les animaux.

Aliments à éviter pour le cheval

Le marronier est à éviter pour le cheval

Certains aliments et plantes ne sont pas bons pour les chevaux. Le lin bleu sauvage, le sureau, l’asclépiade, le laurier rose, le muguet, la pruche d’eau, l’if et la digitale peuvent être toxiques pour les chevaux. Par contre, le marronnier, l’agricole, l’azalée, le mesquite et le laurier peuvent provoquer des diarrhées et des coliques chez les chevaux. En outre, il vaut mieux éviter de leur donner de l’herbe du Soudan, du ray-grass, de la fétuque élevée, ainsi qu’une grande quantité de trèfle rouge, de mélilot, de riz au son ou de blé.
En plus des aliments susmentionnés, les chevaux ont besoin de beaucoup d’eau, environ 38 à 45 litres d’eau par jour. Donc, assurez-vous qu’ils ont assez d’eau propre et d’eau douce. Un autre point important à garder à l’esprit lors de l’alimentation des chevaux est qu’ils ont tendance à trop manger, ce qui peut provoquer une fourbure. Par conséquent, il est préférable de leur donner des repas petits et fréquents.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *