Le magazine de l'agriculture et des nouvelles technologies
postrécolte et silos

Les machines agricoles pour la moisson de 2019

Lorsque les dernières moissonneuses quittent lentement les champs français après la fin de la récolte de 2019 qui vient de s’accomplir avec succès, les calculatrices commencent à comptabiliser la moisson totale du pays.
Selon les dernières statistiques publiées par l’Agreste, le service statistique administré par le ministère de l’Agriculture, la moisson actuelle a apporté de très bons résultats. En parlant de chiffres, la récolte actuelle a enregistré une hausse de 12 % à l’encontre de l’année 2018 et de 8 % par rapport la moyenne des cinq dernières années.

Toute cette récolte doit être entreposée en état propre et bien triée conformément aux conditions du stockage des céréales. On note surtout le nettoyage et le tri qui sont importants pour ce genre de produits. En fait, l’appauvrissement des grains pendant le stockage dépend du regroupement de trois facteurs principaux : la température, l’humidité et la teneur en oxygène. Pour assurer ces exigences, des nettoyeurs séparateurs des cultures agricoles de l’entreprise JK Machinery se proposent pour un grand service pendant la phase post-récolte.
Les nettoyeurs séparateurs de JK Machinery sont des machines modulaires (il est possible de les compléter avec des types différents d’accessoires) qui sont actuellement convenables pour des lignes post-récolte, mais ainsi dans des endroits plus chargés comme les silos, les entrepôts ou dans d’autres types du service continu. Par exemple, grâce à la possibilité de changer les tamis, il est possible de nettoyer et de trier n’importe quelle sorte du blé ou des grains (blé tendre, l’orge, le maïs, le pavot, le colza, le grain de sénevé et beaucoup d’autres).

Les différents modèles de pré-nettoyeurs :

Le pré-nettoyeur circulaire permettant l’élimination des impuretés principalement par aspiration (débit d’environ 150 quintaux par heure).
Le pré-nettoyeur à tambour, dans ce cas l’élimination des impuretés les plus lourdes se fait par passage des grains dans les mailles d’un tambour, alors que que les impuretés les plus légères sont dégagées par aspiration (débit d’environ 10 à 50 tonnes par heure).
L’émetteur où l’élimination des impuretés les plus volumineuses est effectuée à travers un tamis vibrant à grosses perforations.

Les nettoyeurs-séparateurs

Ces machines sont dotées des débits importants pouvant atteindre 20 tonnes par heure. Elles sont certainement les instruments les plus efficaces pour le nettoyage des grains. Certainement, tout centre de stockage devrait en être équipé.
Le jeu de tamis est équipé d’un tamis à grosses perforations appelé “émotteur” pour les impuretés les plus grosses, et d’un tamis à petites perforations appelé “cribleur” pour les impuretés les plus fines. Ce tamis doit être sélectionné de manière rigoureuse qui prend en considération de la forme et de la taille des grains à nettoyer.
Dans le but d’assurer un fonctionnement optimal de la machine, il est fortement recommandé, en plus, d’effectuer soigneusement les différentes manipulations (réglages de l’arrivée des grains, des aspirations et l’amplitude de vibration des tamis).

Autres machines JK Machinery

À côté de ces machines, vous pouvez ainsi trouver d’autres gammes, par exemple le trieur à grain, la table densimétrique ou les décortiqueuses. Chaque machine complète une fonction dans la ligne de transformation des produits agricoles tels que le blé et les légumineuses, etc.

2 Replies to “Les machines agricoles pour la moisson de 2019”

  1. […] Un chalumeau gaz présente l’avantage d’être robuste, confortable et polyvalent. Non seulement, on peut l’utiliser pour tous types de soudure ou de brasure mais il existe aussi deux variante de ce poste à souder à flamme. Pour fonctionner, le chalumeau à flamme a besoin d’un gaz soit du butane ou du propane soit autre gaz. On retrouve tout de même deux catégories de chalumeau à gaz sur le marché notamment le monogaz et le bigaz. Comme son nom l’indique, le monogaz est relié à une bouteille de gaz par un seul tuyau de raccordement. Il ressemble plus précisément à un bec avec brûleur. Le chalumeau bigaz est quant à lui pourvu de deux tuyaux permettant de l’alimenter le poste avec deux bouteilles dont une bouteille de propane ou de butane et une bouteille d’oxygène. Dans ce cas, lorsqu’on réalise des travaux de soudage ou de brasage, il faut mélanger la combustion et le comburant. Par ailleurs, on doit garder en tête que l’usage de l’oxygène dans un espace de travail peut occasionner des accidents grâces, c’est pourquoi, on préconise toujours l’utilisation d’un système d’aération ou bien, la réalisation des travaux dans un espace extérieur. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *