Le magazine de l'agriculture et des nouvelles technologies
Chalumeau pour soudure matériel agricole

Chalumeau : comment réaliser un brasage de pièces métalliques?

Un chalumeau à gaz est utilisé pour le brasage des pièces métalliques. Soit on utilise un modèle monogaz soit double gaz. Pour un soudage autogène, il faut pratiquement utiliser une température élevée de 3000°C soit un poste à souder oxy-Kyrène et oxy-acétylène.

Quel est l’équipement de soudure utilisé en brasage ?

Pour réaliser des travaux de brasages de pièces métalliques que ce soit en sanitaires ou en plomberie, il va falloir se procurer d’un poste à souder. Il s’agit généralement d’un chalumeau à gaz. Cependant, cet équipement de soudure exige une parfaite maitrise des règles d’utilisation ainsi qu’une grande manipulation. Les détails.

Le chalumeau et ses diverses applications

Tous comme les postes à souder habituels, un chalumeau gaz présente de multiples atouts. Déjà, il permet de réaliser des soudures ou des brasures dans des conditions souvent mauvaises. Il est alimenté à l’aide d’une ou deux bouteilles de gaz. On l’utilise habituellement pour la brasure, la découpe ou la soudure thermique des pièces métalliques. On parle aussi d’une technique de soudure à flamme permettant de mélanger deux gaz, l’un un combustible et l’autre un comburant. Pour obtenir les deux mélanges, on doit certainement faire preuve d’habileté et de précautions. Outre cela, on peut aussi utiliser un chalumeau à gaz pour le décapage, le brûlage, le dégivrage et pour d’autres applications. Cependant, le soudo-brasage avec un chalumeau permet de réparer des objets en métal comme un vélo par exemple ou un tabouret. Il requiert l’ajout d’un chauffage et une température avoisinant les 1500°C avec comme métal d’apport, le laiton ou le cuivre. En principe, il faut juste préparer les pièces, les joindre et puis de lancer l’opération avec le chalumeau et le métal d’apport. Dans le cas d’un brasage fort, on doit alors utiliser un flux décapant ainsi qu’un métal d’apport soit en argent soi en cuivre. Le point de fusion doit avoir une température de 600°C. Notons qu’en soudure à flamme, il existe d’autres procédé comme la soudure autogène et le brasage tendre. Ainsi, vous l’aurez compris, le choix doit se faire en fonction du type de soudage, du matériel à traiter ainsi que du type de chauffe.

Chalumeau à gaz : monogaz ou bigaz ?

Un chalumeau gaz présente l’avantage d’être robuste, confortable et polyvalent. Non seulement, on peut l’utiliser pour tous types de soudure ou de brasure mais il existe aussi deux variante de ce poste à souder à flamme. Pour fonctionner, le chalumeau à flamme a besoin d’un gaz soit du butane ou du propane soit autre gaz. On retrouve tout de même deux catégories de chalumeau à gaz sur le marché notamment le monogaz et le bigaz. Comme son nom l’indique, le monogaz est relié à une bouteille de gaz par un seul tuyau de raccordement. Il ressemble plus précisément à un bec avec brûleur. Le chalumeau bigaz est quant à lui pourvu de deux tuyaux permettant de l’alimenter le poste avec deux bouteilles dont une bouteille de propane ou de butane et une bouteille d’oxygène. Dans ce cas, lorsqu’on réalise des travaux de soudage ou de brasage, il faut mélanger la combustion et le comburant. Par ailleurs, on doit garder en tête que l’usage de l’oxygène dans un espace de travail peut occasionner des accidents grâces, c’est pourquoi, on préconise toujours l’utilisation d’un système d’aération ou bien, la réalisation des travaux dans un espace extérieur.

Quelle bouteille de gaz choisir ?

Que l’on utilise une bouteille de gaz à butane à propane, tout dépend de l’usage qu’on en fera, du stockage et de l’utilisation du chalumeau. Un gaz à propane présente un risque d’exposition ou d’explosion si on l’utilise en extérieur et surtout, si le volume de gaz est de 6,5l. Pour le gaz butane, il est assez polyvalent. Ce qui fait de lui une meilleure solution pour des travaux soit en extérieur, soit en intérieur. Cependant, la température doit dépasser les 5°C et s’il s’agit d’un travail en intérieur, il faut que l’espace soit bien aéré en cas d’un dégagement important d’oxygène.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *